Les vertus de la Sincérité


Diverses versions de l'étymologie du mot nous parlent d'unité, comme une seule pousse naissant d'un mélange unique. La pousse croît, elle cherche à ne prétendre rien de plus que ce qu'elle est. Ses racines plongent dans le riche terreau de l'Authenticité.

Afin de vivre le phénomène de l'intérieur, je vous invite à participer depuis votre place à ce théâtre de l’absurde.

En scène !

Voici un personnage, doté d’un objectif se reflétant tel un drapeau à travers la vitrine de l'intention. Depuis l'intérieur de la boutique, son futur interlocuteur le voit venir.

Le manque de sincérité produit le même effet que l'action d'entrer dans un magasin de chaussures en ayant l'intention d'acheter une veste. À force de constater qu’aucun produit ne conviendra, le propriétaire des lieux trouve le personnage fort louche, et le voilà qui s’impatiente.

Si ce dernier a appris à utiliser la juste mesure de son égo, élancé par son instinct, il le sommera de quitter le secteur. Un autre rirait dans ses moustaches en le laissant agir, ou bien choisirait l’indifférence en attendant que l’importun se fatigue. Peut-être serait-t-il de ceux qui proposent d’en “discuter”. Toujours est-il qu’il ne sera pas dupe.

La sincérité vise à dire et interroger en cohérence avec son objectif. Elle signifie Pureté.

Qui produit de la lassitude et du retrait, pour ne citer qu’eux, manque soit de sincérité, soit d’acceptation de ne pas s’être rendu directement à la bonne adresse.

“Bon. Ok, vous ne vendez pas de manteaux. Mais vous pourriez me céder le vôtre !”

Mais c’est qu’il insiste, en plus ! Croire que se tromper est inadmissible est-il réellement intéressant à vivre ? Qu’aurait bien envie de se laisser penser ce malheureux, afin de trouver aisance à cette situation ?

Il ne suffit pas, en outre, de prétendre telle chose si l’on s’y sent contraint, intérieurement. Cette voix, ce coup de poussoir désagréable qui ordonne “Dis ça ! Il te le faut ! Tu dois réclamer ceci, faire cela !” obtient-elle l’effet qu’elle désire, face à qui choisit d’affirmer en lui-même sa tendance la plus fidèle ? Ses besoins, ses envies, ses préférences.

“Je dois ?! Sinon quoi ? Non mais, sans blague...”

Et à son interlocuteur, s’entendre annoncer tout naturellement “Je ne sais pas pourquoi je suis venu. Peut-être vais-je tout de même noter votre adresse, merci !”