La Perte de Poids


© Adrian Jaszczak

Avant-propos

Et si le poids était un élément extérieur indiquant notre état intérieur ?

À imaginer qu’en étant lourd, on ne peut plus quitter terre, et qu’en étant trop frêle, on ne peut plus s’y maintenir... Où décider de se situer ? “Peser” le pour et le contre... Pour ajuster la mesure, en équilibre entre Ciel et Terre. Décider de peser lourd autrement, dans la balance du monde. Réaliser le choix de quitter le rôle du porteur, ou de choisir quoi porter et comment.

Excès de poids

La prise excessive de poids suppose un poids dit de forme et plusieurs événements gravitant autour, menant à dépasser ce repère.

Qu'est-ce que le poids de forme ? Pour certains, l'idée première est celle des formes. La morphologie. Un poids donc en harmonie avec un gabarit. Pour d'autres, l'idée qui supplante tout le reste est celle de la pleine forme. Ici, c'est se trouver en bonne santé, plein de cette énergie traduisant un excellent fonctionnement des organes.

Se trouver en surpoids est donc perçu de différentes manières selon les priorités de nos vies.

Toutefois, il demeure ce dénominateur commun : le surpoids est un fardeau pour nos fonctions vitales. Elles travaillent d'arrache-pied jour et nuit. Les excès et agressions alimentaires deviennent les instruments de torture, les fouets mettant les organes et les articulations à pied comme de vulgaires esclaves.

Certains se savent être le Maître dominateur derrière chaque claquement de fouet, qu’ils justifient parfois par crainte d’une rébellion. D'autres se sentent eux-mêmes soumis à un tyran extérieur leur ordonnant cette violence. Or, cette impression de ne plus être maitre de soi n'arrange en rien les niveaux de stress, qui est vécu comme le traitre indicateur de la position inconfortable.