4 impasse de la Gaîté 75014 Paris

14 rue Phanie Leleu 95150 Taverny
À domicile et lieux de travail

Jennifer

Tel (0)6 37 14 56 66

Greg

Tel (0)6 59 98 65 19

Imanol

Tel (0)6 09 57 75 02

Johnatan

Tel (0)7 81 77 85 51

contact

© 2015 by D-Care Concept. 

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle

Trouble du Comportement Alimentaire

September 26, 2016

 

Les anorexiques / boulimiques ne le SONT pas, ils sont partisans de ce comportement au même titre qu’un communiste est un INDIVIDU dont les croyances et les influences extérieures l’ont entrainé à adhérer à un parti et aux règles et attitudes typiques de ce parti. Souvent, il dira même qu’il n’a « pas le choix », dans la situation actuelle, d’être autre chose qu’un partisan de cette politique. Pourtant, il y a bien d’autres partis, d'autres courants de pensée, notamment celui d’en imaginer un qui n’existe pas encore.

 

Pour commencer, un individu qui s’identifie à son comportement face à un ressenti le tient comme son prénom « à vie ». Parfois, un allié semble tellement fidèle et fusionnel que l’on choisit inconsciemment de lui accorder un statut de « seconde moitié ».

 

Lorsque l’on tient cet allié par la main, ou simplement à ses côtés, à vue, nous voici muni d’un corps et d’un esprit entier à soi.

 

Puis, on observe que cet allié qui nous accompagne depuis un moment comme un frère se comporte fâcheusement. Il est trop obstiné, effronté, il nous monte la tête pour nous rendre offensif face à l’entité adverse. Il nous incite à être concentré pleinement sur cette entité floue définie comme douteuse ; à s'isoler du monde extérieur par la solitude ou le masque, afin de demeurer intérieurement focalisé sur le danger potentiel. Ou est-il trop passif, craintif ; il chercherait à appesantir la démarche comme un boulet qui a baissé les bras, abandonné et renonce à agir autrement.

 

Quelle attitude décider d’adopter ?

 

« Tu es mon allié oui ou non ? Allons, calme-toi ! Quittons ce tapis roulant qui file droit vers la souffrance, ou mettons-le simplement en pause le temps de prendre des forces pour placer toutes les chances de notre côté. Cette souffrance est illusoire, sous le mirage elle est bien une étape de la vie. Elle est épuisante uniquement parce que l’on court vers elle désarmé en montrant les crocs, au lieu de se préparer à ce qu’il est possible de réaliser en bonne intelligence. Elle est impressionnante uniquement si l'on se laisse croire que l'on est impuissant.

 

Ce n’est pas une souffrance. Loin d'être une entité menaçante, c’est fondamentalement le reflet d'une action, le rappel d'un rêve ; une envie, un choix, une direction. Un emploi, un amour, un pas, un accomplissement, une nouveauté. Ce sont des retrouvailles avec ce qui nous a plu autrefois, un pied de nez à notre habituel ou ancien manque de... Allez, viens, je veux créer et adopter une démarche plus tranquille avec toi ! Posons-nous un instant, tu veux bien ? »

 

 

 

 

Please reload

Please reload