4 impasse de la Gaîté 75014 Paris

14 rue Phanie Leleu 95150 Taverny
À domicile et lieux de travail

Jennifer

Tel (0)6 37 14 56 66

Greg

Tel (0)6 59 98 65 19

Imanol

Tel (0)6 09 57 75 02

Johnatan

Tel (0)7 81 77 85 51

contact

© 2015 by D-Care Concept. 

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle

Nos éléments moteurs

October 2, 2016

 

Certains moteurs mentaux sont-ils plus économiques et écologiques que d'autres ?

Lorsque l'on a à cœur d'évoluer, accordons-nous trop d'importance à certaines pièces de ce qui nous compose, au détriment de ce qui nous fait avancer ?

 

Prenons l'exemple de la beauté. Je pourrais aussi citer la gloire, la réputation, le pouvoir, la sécurité. Ont-elles valeur motrice ? À observer l'attitude du genre humain, la réponse est oui. Nous a-t-on bernés ? S'est-on laissé duper ? Est-ce naturel de réaliser des choix en vertu de ce qui ressemble fort à des dictats camouflés sous la norme ? Norme et Nature sont présentés comme synonymes. Et il suffit de noter les incidents moraux et physiques qui découlent directement de cette association, pour comprendre qu'ils sont antonymes aux yeux de notre balance intérieure.

 

Ne sommes-nous pas progressivement montés à l'envers par notre volonté à appliquer la norme, présentée comme naturelle et donc fondamentale ?

 

Comment vit une personne qui se pouponne chaque matin par souci de la norme, en comparaison à celle qui le fait par plaisir TOTAL ?

 

Le plaisir est-il total si seul un aspect de notre intégrité se trouve satisfait de nos choix ?

Derrière "Je fais cela, parce que..." certains placeront spontanément "Je dois..." "Il faut..." "Sinon, je risque de..." ce qui évoque un aspect de la personnalité qu'il n'est pas utile de juger non plus : l'aspect psychique de la correspondance sociale.

D'autres placeront "Parce que j'aime ça, c'est essentiel à mon bonheur".

 

Qu'en est-il de la réponse physique, émotionnelle..?

  • Aspect psychique (code social / éthique / matérialisme / philosophie )

  • Aspect émotionnel (empathie / projection / introversion ou extraversion / intuition / création )

  • Aspect sécurité (réglementation et inspection sociale / relation à l'argent / réflexe instinctif)

  • Aspect sensoriel (vue / odorat / toucher / goût / audition / sensitivité / créativité)

  • Aspect physique (musculature / articulations / ossature / système nerveux / souffle / pulsations / lymphes / fluides / hormones / phéromones / qualité de la peau et des cheveux, des ongles...)

 

Lorsque tous les aspects mentaux et physiques sont comblés par une activité, une relation... alors nous observons une santé et un charisme élevés. Pour rendre une activité pleinement satisfaisante, il suffit souvent de négocier vers un juste milieu. Se muscler oui, sans délai plutôt qu'en deux mois. Manger gras et sucré oui, ponctuellement et en assumant. Veiller à sa santé oui, tout en cédant à certaines envies physiques présumées comme strictement néfastes. Être fidèle à soi oui, tout en suivant sa curiosité vers l'étrange et l'incongru pouvant se présenter. S'enrichir oui, en s'offrant des pauses de récupération etc.

 

Pourquoi juger un individu qui aime complètement ce qui est appelé superficialité ou encore pouvoir, ordre ou compétitivité ? Ne peut-il pas être incroyablement charismatique, entier et humain ? Quant à ce qu'inspire une telle personne, est-il nécessaire d'en faire un modèle à suivre quand certains aspects de notre intégrité s'y refusent ?

 

Cette femme qui se maquille alors qu'elle n'aime pas la texture sur sa peau, ou qu'elle éternue et s'irrite... Cet homme qui va courir chaque soir en short pour perdre du poids, alors que ses genoux se plaignent du froid hivernal... Ces autres qui gagnent un franc salaire, alors qu'ils ne verront pas les enfants qu'ils désirent ; qui achètent une maison en banlieue, alors qu'il adorent plus que tout le bruit de la ville ; qui fument tout en nourrissant une peur de la maladie ; qui consomment des aliments que leurs sens trouvent fades ; qui exigent et suspectent, alors qu'ils recherchent la paix ; qui se tiennent à des routines stables, alors qu'ils aiment le tumulte...

 

Lorsque toute une population fait du fonctionnement d'un individu charismatique le modèle d'une norme, un déséquilibre survient et naissent bientôt les extrêmes et les aberrations. Prenons une classe d'élèves. Le maître est le modèle de l'institution et l'institution évoque la norme. Les élèves dont la personnalité est naturellement orientée dans un sens très similaire donneront l'impression d'élever le niveau, quand ceux qui sont naturellement orientés autrement feront les cancres. Si l'on supprime le modèle - provenant pourtant d'êtres charismatiques ou jugés plus intelligents - et donc si l'on supprime la norme, il n'y a plus ni bons éléments ni cancres, ni embarras ni colère. Harmonie ?

 

 

 

Please reload

Please reload