4 impasse de la Gaîté 75014 Paris

14 rue Phanie Leleu 95150 Taverny
À domicile et lieux de travail

Jennifer

Tel (0)6 37 14 56 66

Greg

Tel (0)6 59 98 65 19

Imanol

Tel (0)6 09 57 75 02

Johnatan

Tel (0)7 81 77 85 51

contact

© 2015 by D-Care Concept. 

  • Facebook - White Circle
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle

L'Esprit de Compétition

January 10, 2018

 

L’esprit de concurrence est souvent perçu à mal en France. L’exemplarité ne fait pas rêver et dresserait les uns contre les autres. Convoiter la place du chef serait fourbe et traitre.

 

C’est sans compter sur les facteurs de croissance et d’évolution naturels qui nous incitent vivement à prendre nos destins en mains et à participer à une “pétition commune”. Ensemble pour la même progression. Comme autant de lumières qui s’allument pour éclairer la même zone d’ombre et révéler un nouveau sujet d’intérêt.

 

Le compétiteur passionné applaudit ses frères, ses pairs, à chaque progrès car c’est annonciateur de toujours plus de lumière faite sur un sujet qui lui tient à cœur. Celui qui jalouse, ignore ou cherche jusqu’à les descendre n’est pas un compétiteur mais un élément plein d’égocentrisme qui voulait seulement tirer de l’ombre sa renommée.

 

L’absence de but pour le bien d’une communauté, la pauvreté d’un désir purement égoïste, crée des fruits qui pourrissent sur leur branche. Véreux. Lorsqu’un tel esprit se fait le guide protecteur d’une communauté pour son seul compte, il y a une logique à le définir comme traitre.

 

Pourtant, même ces êtres égoïstes et profiteurs peuvent être l’occasion pour autrui de voir en ce nom une inspiration positive et ne garder de lui que cette essence motivatrice. La pire des crapules peut être d’une persévérance et d’une audace remarquables. Laisser sur ces esprits-là assez de clarté est intéressant pour observer certaines qualités. Le temps de les calquer et de les replacer sur un objet différent afin que la beauté pure puisse être saisissable.

 

Al Capone était un horrible génie. L’Amérique a su le mettre derrière les barreaux tout en ayant eu le bon sens de reconnaitre ses qualités et de les garder en ligne de mire pour cultiver les États de cette force persuasive et mobilisatrice, cette confiance inébranlable.

 

Lorsqu’une idée germe, mathématiquement elle trouve d’autres plants de même culture ailleurs. Nous sommes souvent spectateurs de ces synchronicités épatantes. Nous avons tout à gagner à nous en ravir. Plus nous sommes nombreux à agir dans le sens d’une cause commune et plus elle devient une évidence culturelle, une nouvelle terre à explorer et habiter pour la communauté planétaire.

 

La France pense globalement qu’il est insensé d’avancer sur certains terrains lorsque l’on n’y est pas préparé, d’où la manie des diplômes et années d’expériences. On n’explore pas le nouveau monde avec la peur au ventre. Vraiment ? Avec la mentalité d’y voir là une méthode radicale pour dépasser ses handicaps, c’est souvent la meilleure façon d’évaporer ses mirages limitants. Souvent, cette force puise dans une source pure. Celle d’imaginer et désirer ardemment participer à une vaste mission qui offrira de nombreuses pistes d’évolution pour d’autres individus et jusqu’à une nation entière ou le monde dans son ensemble.

 

Un sentiment bénéfique de la compétition est celui ressenti par un marcheur dans le noir, qui porte une torche. Lorsqu’il se retourne, alors qu’il se pensait seul à oser affronter l’obscurité, il voit pointer de nouvelles flammes à l’horizon. Quelle belle récompense à sa témérité ! Un groupe de plus en plus dense se forme autour de son flambeau et ensemble ils découvrent avec émerveillement et excitation ce que la Nature cachait-là de puissant. Jusqu’à ce que le soleil se lève sur ce nouveau champ des possibles.

Please reload

Please reload